Un spot TV pour sauver des vies

Aujourd’hui, près d’un patient sur deux victime d’une douleur à la poitrine ne réagit pas directement en appelant le 15. Face au fort taux de mortalité en Bretagne lié aux liaisons cardiaques, l’Agence Régionale de Santé Bretagne (ARS) rappelle que « Devant un infarctus aigu du myocarde, tout gain de temps est un gain de survie ».

Face à ce constat, l’ARS Bretagne, la Fédération Française de cardiologie et la Mutualité Française Bretagne ont décidés d’agir. C’est pourquoi, une seconde édition de la campagne du 15 sera mise en place sur le territoire breton du 5 au 18 novembre prochain.
Toujours dans le but de sensibiliser encore plus le grand public, la Mutualité Française Bretagne et l’Agence Régionale de Santé Bretagne ont décidé d’innover avec la mise en place d’un spot TV. Après un tournage réalisé début septembre en Côtes-d’Armor, le spot sera diffusé sur les chaînes locales et régionales telles que France 3 Bretagne, TV Rennes, Tébéo et Tébésud.

Le message de cette campagne se veut simple mais efficace :

« 15 minutes de douleur à la poitrine : j’appelle le 15 »

Comme l’année passée, la promotion de cette action fera l’objet d’une campagne d’affichage dans plusieurs villes bretonnes et d’un spot radio qui sera diffusé sur France Bleu Armorique et Breizh Izel qui sont des radios locales majeures de la région.

L'infarctus du myocarde, qu'est-ce que c'est ?

L’infarctus du myocarde est la nécrose plus ou moins grande du muscle cardiaque lorsque celui ci ne reçoit plus l’oxygène nécessaire véhiculé par le sang. Il peut être causé par un caillot venant boucher l’artère cardiaque par un spasme qui ferme l’artère coronaire concernée provoquant l’arrêt de la circulation du sang.

Pourquoi agir ?

Encore aujourd’hui, les infarctus sont la cause de nombreux arrêts cardiaques. Malgré une baisse de la mortalité suite à une rapidité d’intervention de la part des soignants, seulement 39% des individus touchés signalent leur douleur au SAMU dans les temps impartis. Le temps de prise en charge des victimes par les professionnels de santé a une importance considérable : il devient alors nécessaire pour la victime de réagir au plus vite.

15 minutes de douleur aiguë dans la poitrine, un seul réflexe : appel immédiat du 15 pour régulation médicale et prise en charge adaptée.